2018 - Gilles de Plainpalais (Genève - Suisse) - Vente de minéraux, pierres roulées, rang de pierre et accessoires pour création de bijoux.

  • White Google+ Icon
  • Twitter Clean
  • Facebook Clean
  • Gilles

Y a-t-il des gisements de pierres précieuses en Suisse?

Y a-t-il des gisements de pierres précieuses en Suisse?



Non ce diamant brut n'a pas été trouvé en Suisse. Il a été découvert au Botswana en 2015... c'est le plus gros diamant trouvé ce siècle. Son poids est de 1109 Carats (pour info 1gramme = 5 carats ==> ce diamant pèse environ 222 grammes).

Il s'agit du deuxième plus gros diamant brut jamais découvert. Le Cullinan est le plus gros diamant découvert en Afrique du Sud en 1905. Ce dernier, de 3106,75 carats (environ 621 grammes), a été taillé en 105 diamants, dont certains ont enrichi la collection des joyaux de la couronne britannique. Une reproduction du Cullinan est exposée au muséum de Genève.

Voir l'article de la RTS parlant de ce diamant.


REVENONS A LA SUISSE... Y a-t-il des gisements de pierres précieuses en Suisse?

Cette page est une page perdue du web créé et éditée sur le site officiel de la ville de Genève... en date du 8.09.2015.... Le lien de cette page semble rompu... http://www.ville-geneve.ch/themes/culture/offre-culturelle/bibliotheques/interroge/archives-questions-reponses/campagne-promotion/gisements-pierres-precieuses-suisse/

Le service de renseignements à distance InterroGE répond à votre question.

C'est quoi une pierre précieuse ? Les pierres précieuses « ont été limitées à quatre par une loi française le 29 novembre 1968 ». Il s’agit du diamant, du saphir, de l’émeraude et du rubis.


Cette information est confirmée et complétée par les définitions des gemmes, pierres fines, pierres ornementales, métaux précieux et pierres synthétique


Selon la carte en page 134-135 du livre de Gaston Bouvet, "Les minéraux et pierres précieuses", les mines de diamants se situent principalement en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie. Des gisements d’émeraudes se trouvent en Europe, Norvège et Autriche par exemple, mais pas en Suisse. Quelques rubis et saphirs ont parfois été trouvés dans notre pays, mais il ne s’agit pas de gisements exploitables.

Si la Suisse ne possède pas de gisement de pierres précieuses à proprement parler telles que définies ci-dessus, les pierres fines, telles que le quartz, sont fréquentes dans les Alpes selon "La Géologie de la Suisse" de Toni P. Labhart et Danielle Decrouez .

D’autres minéraux de qualité gemme des Alpes suisses tels que l’adulaire, le beryl, le corindon, la titanite, la fluorite rose ou les variétés verte et violette, l’axinite jaune ou brune, la kyanite (Cyanite en Français) bleue l’anatase, et même des tourmalines, ont été taillées et font partie de collections particulières ou de musées (cf. la collection B. Veigel du Musée géologique de Lausanne mentionnée dans l’ouvrage de Nicolas Meisser « Pierres précieuses » ).

Des gisements de minéraux découverts en Suisse sont par ailleurs présentés région par région dans "la Petite minéralogie de la Suisse" par Jacques Deferne et Nora Engel.


Trois articles de Hans Anton Stalder parus entre 1991 et 1992 dans la revue « Le cristallier suisse » sont disponibles à la Bibliothèque du Muséum d'histoire naturelle et présentent en allemand et en français les pierres précieuses et d’ornement en Suisse.


Article créer par La Bibliothèque du Muséum d'histoire naturelle pour InterroGE

13 vues